Dr Théophane AYI : le Précurseur de l’Enseignement privé au Bénin.

Dr Théophane AYI : le Précurseur de l’Enseignement privé au Bénin.

Dr en Sciences Physiques, et Manager CEO du Groupe AHYI SA, Dr Théophane AYI est le fondateur de l’Université Africaine de Technologie et de Management. Un Etablissement d’Enseignement Supérieur qu’il a créé au lendemain dès le début des années 90 et qui aujourd’hui fait la fierté de tout le pays.

En 1992, peu de temps après le début du libéralisme économique décrété juste après la Conférence nationale des forces vives de la nation, il y avait un jeune diplômé d’un doctorat en Sciences physiques qui avait pensé que l’Etat à lui seul ne peut s’occuper de ‘’fabriquer des cadres’ dont il a besoin pour le développement du pays. Il avait vu juste, car beaucoup d’entreprises privées ont vu le jour à l’orée du renouveau démocratique et avaient besoin des compétences techniques et managériales pour non seulement mener à bien leur mission mais également au développement économique du pays. Ces compétences techniques, l’Etat n’était pas capable d’en fournir aux entreprises. Alors il décida de créer un établissement pour subvenir à ce besoin crucial. Il créa alors ‘’GASA FORMATION SUPELEC BENIN’’ en 1992 qui se trouve être le premier établissement privé intervenant dans le domaine de l’enseignement supérieur au Bénin et formant des techniciens. Avec son management atypique et son sens du service, il gouverne cet établissement jusqu’à sa mutation en une université. Aujourd’hui sur sa carte de visite, il a le titre de Président d’Université.

Simple et modeste et discret, il pilote aujourd’hui l’Université Africaine de Technologie et de Management qui se retrouve être la première université privée au Bénin avec plus de 6000 étudiants. En effet, créée sous l’appellation ‘’GASA FORMATION SUPELEC BENIN’’ en 1992, la première des universités privée du Bénin a 22 ans cette année. Elle avait pour vocation la formation des techniciens supérieurs du premier cycle universitaire (BAC+2) couronnée par le diplôme de Brevet de Technicien Supérieur (BTS). Agréée en tant qu’Université Privée le 1er Février 2006 par Arrêté Ministériel N°-003/MESRS/CAB/DC/ SMG/ DPP/DESUP/SP L’Université Africaine de Technologie et de Management (UATM), a été créée en 1997 par arrêté ministériel N°009/MENRS/CAB/DC/DAPS/SP du 23 janvier 1997. Aujourd’hui l’UATM se retrouve avec toute une gamme diversifiée de filières surtout avec les réformes intervenues dans le domaine de l’Enseignement Supérieur : le système LMD.

1992-2005 Un parcours atypique pour GASA FORMATION SUPELEC

Jusqu’en 2005, GASA FORMATION/SUPELEC a livré sur le marché béninois de l’emploi près de 6000 diplômés en Brevet de Technicien Supérieur dans toutes les filières. Il est le premier concurrent de l’Etat Béninois en matière de présentation des étudiants à ce diplôme national. L’Université présente des candidats dans toutes les filières de management et de la technique en passant par les filières du droit de la biotechnologie et l’agronomie.

Une progression fulgurante à partir de 2006

Mutée en université en 2007, GASA Formation s’est progressivement imposée dans l’univers de la formation supérieure au Bénin. Elle a connu une progression croissante et est passée de 60 étudiants dès sa création avec deux filières que sont l’Electronique (EL) et l’Informatique de Gestion (IG), à 2500 étudiants aujourd’hui avec un ensemble de filières évaluées à 16 unités dans 5 grands domaines de formation regroupés en 4 Unités de Formation et de Recherche à savoir :  

  • l’UFR des Sciences Agronomiques préparant aux diplômes de Licence, de Master et d’Ingénieur en Agronomie;

  • l’UFR des Sciences Juridiques et Politiques où se déroule la formation en Droit, Communication et Relations Internationales;

  • l’UFR des Sciences Economiques et de Gestion qui abrite la licence professionnelle et le master en Administration et Gestion des Entreprises;

  • l’UFR des Sciences et Techniques quant à elle assure la préparation aux diplômes de Licence Professionnelle et Master en Génie Electrique, génie informatique et en Biotechnologie.

Plus de 30.000 diplômés sur le marché de l’emploi

Aujourd’hui plus de 30.000 diplômés sont livrés sur le marché de l’emploi par cette université dirigée de main de maître par Dr AYI. Son aptitude managériale a permis de créer une atmosphère de travail entre ses collaborateurs mais également entre les étudiants et l’administration. Le dynamisme et le leadership sont ce qui le caractérise. Des filières non retrouvées sur le marché des études supérieures en Afrique sont à l’UATM et permettent aux diplômés de s’insérer dans les métiers d’avenir. Les enseignements sont dispensés avec des universités et instituts partenaires pour renforcer la mobilité des étudiants.

Partenariat pour la mobilité internationale des étudiants

Université Perpignan et Université Jean Moulin Lyon 3 et Association Droit Développement et Partenariats Francophones qui sont tous en partenariat avec la Faculté de Droit. L’Université de Grenoble en partenariat avec la faculté de Management. L’Institut Supérieur du Tourisme International, Sup Agro de Montpellier en partenariat avec la Faculté d’agronomie. De véritables partenariats qui permettent aux étudiants de poursuivre leurs formations à l’étranger.

Les diplômes sont non seul reconnus par l’Etat béninois mais également accrédités par le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur et Accréditation Council for business Schools et Programs ACBSP.

L’agro-alimentaire, un secteur saisi par Dr AYI.

Une chose est de mise aujourd’hui dans le monde de l’entreprenariat. C’est la diversification des domaines d’activité et cela Monsieur AYI l’a compris en investissant dans d’autres domaines comme l’aquaculture. Le Centre de Recherche et d’Incubation aquacole du Bénin a été créé pied non seulement pour faire de la production du poisson mais également pour recevoir les étudiants en aquaculture tropicale et Gestion Durable de l’Environnement.

Il faut noter que M. AYI investit beaucoup dans l’agro-alimentaire. Dans ce sens, il a ouvert une unité de boulangerie pour la production des produits pâtissiers.

Toute cette panoplie d’activités dénote de la qualité de l’homme qui aujourd’hui fait la fierté de toute une génération et de son pays. Les bénéficiaires de toutes ces entreprises se révèlent des jeunes qui sont formés et libérés sur le marché de l’emploi et de l’entreprenariat. Toute chose qui contribue au développement économique du pays.

Fulgence SENOUGBE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *